Les moules farcies sans surprises de Dali



Je savais que Dali était un excentrique, et ce bien au-delà de ce que l'on peut observer sur ses toiles, mais je ne l’aurais pas cru dérangé au point de s'inspirer de Gilles de Rais pour l'écriture d’un chapitre de son livre « Les dîners de Gala ». Pour ceux qui ne connaissent pas Gilles de Rais, je m'en tiendrai à cette courte description : il fut pendu pour avoir torturé, violé et tué des centaines de jeunes garçons, il pratiquait l’alchimie et les invocations diaboliques et il fut l’inspiration derrière le personnage du conte populaire de Charles Perrault, Barbe Bleue. Difficile d'imaginer qu'il fut le compagnon d'armes de Jeanne d'Arc lors de la guerre de Cent Ans. Un démon à côté d'un ange.


En cuisinant la recette « Mussels surprise », extraite du deuxième chapitre pertinemment intitulé « Cannibalismes de l’automne », je suis à ma façon aussi coupable d'avoir tranché de façon impitoyable la chaire de jeunes êtres… mais vous en conviendrez que cet acte risque fort peu de mener ma mort. Et, je vous en assure, je n’ai trouvé aucune satisfaction sexuelle à lapider les mollusques, au contraire de De Rais auprès de ses pauvres victimes. Eurk, mais vrai.


Mon plaisir, je l’ai plutôt trouvé dans la promesse de Dali d’un met « amusant et délicieux » et à l’idée d’apprêter les moules autrement que par la méthode française classique de cuisson à vapeur. La préparation du plat est somme toute simple, mais demande beaucoup plus de temps et de précautions vis-à-vis la salubrité des aliments que pour les moules marinières. Mais pour citer Dali : « Pas de chef-d’œuvre dans la paresse! ».

La première, et plus complexe des étapes, est celle d’ouvrir la moule sans complètement en séparer les deux coquilles, de façon à pouvoir la refermer une fois farcie. La technique qui s’est avérée la plus efficace fut celle de laisser les moules dans l’eau tiède afin que la coquille se relâche, puis d’utiliser un couteau à huitre pour l’ouvrir délicatement, mais pas entièrement. Ensuite, il ne reste qu’à préparer et ajouter la farce avant de tout mettre au four. Je vous suggère d’y aller par lot, ou de solliciter l’aide d’une deuxième personne, lorsque vient le temps de placer la ficelle autour des moules. De cette façon vous éviterez que celles-ci ne soient trop longtemps à température ambiante, ce qui pourrait en compromettre la fraîcheur.

Si vous avez bien réussi la cuisson, vos invités devraient être flabergastés de voir la moule s’ouvrir spontanément lorsque vous couperez la ficelle (Thumbs-up à Dali, qui utilise le mot Flabergasted WAY avant que ce soit cool) :

 
#FAIL

Je ne sais pas si mes moules étaient trop petites, trop farcies ou trop cuites (20 minutes c’est trop!)… mais une bonne chance que je n’avais aucun invité à impressionner!

J’adore le concept de la moule farcie, mais le résultat final est un peu décevant dans ce cas-ci. Le safran est complètement masqué par le goût de « la mer » et le caviar perd toute sa singularité une fois cuit. C'est beaucoup d'argent investi dans quelque chose qui n'est finalement pas si amusant, délicieux ou flabergastant. Ça et... je pense que j’ai avalé un bout de ficelle en cours de route.

Je crois qu’il serait assez facile d’adapter cette recette selon vos élans créatifs du moment. Pourquoi pas une version amuse-bouche de la Paella avec chorizo, tomates, ail et petits pois, par exemple? Je crois que ce serait un bel hommage à notre peintre espagnol. Allez, laissez-vous inspirer!

PAREIL!!! (lol)



Je vous donne tout de même la recette avec quelques ajustements mineurs dans les quantités et temps de cuisson suggérés.

Les moules "surprises" de Dali

Ingrédients :

  • 36 grosses moules
  • Vin blanc, sec (environ une tasse et demie)
  • 3 gousses d’ail
  • Une pincée de fenouil
  • Une pincée de safran
  • Une tasse de riz
  • Un petit pot de caviar rouge
  • 6 cuillerées à table de crème à cuisson

Préparation :

  1. Préchauffer le four à 400 F
  2. Entrouvrir les moules au-dessus d’un bol pour en récupérer le liquide. Bien faire attention de ne pas séparer complètement les coquilles. Remettre les moules au frais.
  3. Vérifier sur l’emballage la quantité requise de liquide pour la cuisson d’une tasse de riz (environ 2 tasses). Utiliser l’eau des moules et compléter avec le vin blanc, puis ajouter l’ail, le fenouil et le safran. Porter ce liquide à ébullition, ajouter le riz et cuire à très basse température, tel qu’à l’habitude.
  4. Une fois le riz cuit, retirer du feu et ajouter le caviar et la crème. Bien mélanger.
  5. Farcir les moules de ce mélange. Fermer et nouer à l’aide d’une ficelle.
  6. Placer sur une plaque à cuisson et cuire 15 minutes au four.
  7. Servir avec des quartiers de citron et un brin de fantaisie. 

No comments :

Post a Comment