Lire son passé dans un bouillon de poulet; le stew brayon à ma mére

Il y a 6 mois, je vous présentais la soupe au poulet de la nouvelle mariée et une réflexion plutôt gratuite sur mon identité de Brayonne-Acadienne-Canayenne-Française. Là, live d’Edmundston au Nouveau-Brunswick, en plein cœur des festivités du Congrès mondial acadien, en cette dernière journée de l’#annéedemes30ans et veille de la fête nationale acadienne, me semble le bon moment pour faire suite à cet article.

Mon plan initial était de créer une version fusion du stew brayon, du fricot acadien et du fricassé cajun. Un bel hommage aux peuples qui sont présentement rassemblés pour le CMA. Mais hier, alors que j’écoutais les Hay Babies nous parler de l’exode rural par le biais de leur chanson Néguac and back, je sais pas… une vague de culpabilité s’est abattue sur moi. Je fais partie de ce problème. J’ai quitté mon Acadie des terres et forêts pour le tohu-bohu de la grande métropole. Troqué mon 15 août pour le 24 juin. Et pris pays, sans même prendre mari. Un retour aux sources s’imposait.


Je vous partage donc aujourd’hui une recette qui n’a jamais, jusque là, vécu à l’écrit. Celle du Stew au poulet à ma grand-mère, à ma mère. Recette que je tente aujourd'hui de maîtriser à mon tour, sous la bienveillance de la matrone familiale. Elle ne sera certes jamais aussi bonne que la sienne… à moins d’être un jour mère à mon tour, je présume. Mais comme on ne devient pas mère acadienne du jour au lendemain, vaut mieux commencer quelque part!

Stew au poulet brayon

Ingrédients :
  • 8 litres d’eau 
  • 1 poulet entier
  • 1 oignon de taille moyenne, coupé en dés
  • 3 branches de céleri, coupées en fines lanières sur la largeur
  • 3 grosses carottes, coupées en fines rondelles
  • ½ T de navet coupé en très petits dés
  • 8 patates coupées en dés
  • 1 c.à.thé de sarriette
  • 4 T de bouillon de poulet (du chaudron)
  • ½ T de farine
Préparation :
  1. Dans un grand chaudron, placer le poulet, le céleri, l’oignon et couvrir d’eau. Mijoter jusqu’à ce que le poulet soit très tendre et que la chaire se détache facilement de l’os, environ 1h30 à 2 h. Retirer le poulet de l’eau et laisser refroidir.
  2. Désosser le poulet et le remettre dans le chaudron avec son bouillon et amener à ébullition.
  3. Ajouter les carottes et le navet et cuire une quinzaine de minutes.
  4. Ajouter les patates et cuire pour un autre 15 minutes, ou jusqu’à ce qu’elles soient cuites, mais fermes.
  5. Récupérer 4 tasses du bouillon de la soupe et y mélanger ½ tasse de farine. Intégrer ce mélange graduellement à la soupe, qui doit bouillir à grand bouillon. Faire cuire une dizaine de minutes, ou le temps d’épaissir le bouillon.
  6. Servir. 

Je suis peut-être une statistique de l’exode en milieu urbain, mais mon Acadie me suit partout où je vais. Je dirais même que j’arrive à en assimiler quelques-uns. Je ne peux pas apporter les vallées, les aboiteaux, le gros houmard, la mer, ni la rivière chocolat; mais je peux partager les récits et les chansons, je peux faire connaître les artistes de la scène et de la toile, je peux parler avec mes accents et je peux cuisiner mes petites recettes acadiennes. Et c’est souvent en ouvrant l’appétit qu’on ouvre les esprits! Et y’a pas mieux qu’un party de cuisine, un bon bol de stew et une Bob LeBoeuf bien froide pour y arriver!

Bonne fête nationale des Acadiens, où que vous soyez!

No comments :

Post a Comment